Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Des mondes de musiques

 En lisant avec gourmandise les articles de 5planètes.com, vous pouvez écouter Canal Breizh, en cliquant sur le logo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment le Coronavirus affecte les scènes musicales africaines

Lamine Ba

La pandémie de Coronavirus qui affecte le monde n'épargne plus l'Afrique désormais. Le Covid-19 qui bouleverse l'agenda culturel international avec l'annulation de grands événements à travers le monde empêche également la tenue de concerts et de festivals dans certains pays...

 

 

La 17e édition du Festival International des Nomades de M'hamid El Ghizlane au Maroc a été reportée jusqu’à une date ultérieure en raison de la pandémie de Coronavirus. C'est la première fois en 16 ans d'histoire que l'événement est annulé. Le festival devait avoir lieu du 19 au 21 mars 2020. Deux jours avant, la rédaction de Music In Africa recevait une première information qui alertait sur les menaces de report : « Dans le cadre de la lutte contre le risque de propagation du virus Corona (Covid 19), le Ministère de l’Intérieur du Maroc a publié le 4 mars des mesures d'interdiction de toutes rencontres culturelles, sportives (...) pour tout le mois de mars ».

Ces inquiétudes finiront par se concrétiser avec ce post de l'équipe dirigée par Noureddine Bougrab, sur la page Facebook du festival hier 6 mars : « (...) Nous avons décidé, à l’instar des autres grandes manifestations nationales, de reporter l’édition de mars à une date ultérieure ».

Si l’Afrique semblait très peu touchée, des cas de contamination sont maintenant annoncés depuis deux, trois jours, par différents pays africains. Le Sénégal, le Maroc, l’Afrique du Sud, le Togo, le Cameroun ont ainsi rejoint des pays comme l’Égypte et l’Algérie, premières nations africaines frappées par le fléau qui affecte dorénavant plus de 100 pays et territoires dans le monde.

Pour le directeur du Festival des Nomades, Noureddine Bougrab, la décision n'était pas facile à prendre, comme il nous l'a confié : «  C'est une décision qui nous a brisé le cœur, mais c'était nécessaire de la prendre pour la sécurité de tous. La majorité des intervenants n'était pas pour ; toutefois, la priorité était de faire preuve de responsabilité car la santé des participants et de la ville qui nous accueille passe avant tout. Le report coûte en énergie et en argent, mais l’être humain est le vrai capital qu'il faut préserver ». S’il est difficile pour le moment d’en mesurer l’impact, la décision de reporter le Festival des Nomades est un coup dur pour l’économie de M'hamid El Ghizlane (Maroc), car l’événement a des retombées financières conséquentes en tourisme et autres sources de revenus. Le festival devrait néanmoins se tenir plus tard cette année.

Au Sénégal, la situation est devenue compliquée lorsque le 1er cas de coronavirus a été enregistré et que l'État a décidé de renforcer les restrictions sur  les voyages non essentiels pour réduire les risques de propagation.Ainsi, il a été recommandé de différer la célébration de la journée internationale de la femme prévue hier 8 mars 2020.

Le concert de la jeune star du mbalakh, Wally Seck, prévu ce samedi dans la région de Louga dans le nord-ouest du pays, a été annulé aussi par le maire de la ville. Le manque à gagner est important pour l'artiste quand on sait que son cachet avoisine au moins quelques millions. Les soirées Electrafrique rassemblent plus d’un millier de personnes chaque semaine dans la capitale sénégalaise. En raison du coronavirus, la soirée qui devait se tenir ce 7 mars sur la corniche des Almadies a été annulée.

Interrogés sur les conséquences de cette annulation, les promoteurs, qui n'ont pas souhaité commenter leur décision, ont toutefois annoncé le remboursement des billets vendus en prévente. Tous les rendez-vous musicaux dakarois ne sont pas pour autant renvoyés. L'Institut Français à par exemple abrité samedi le concert du chanteur Mauritanien, Daby Touré.

En Côte d’Ivoire, le Masa qui s’est ouvert samedi à Abidjan a été lui maintenu. Le marché du spectacle et des arts d'Abidjan qui se poursuivra jusqu’au 14 mars, se tient chaque deux ans dans la capitale ivoirienne et regroupe des milliers de personnes venant d’Afrique mais aussi d’Europe et d’Amérique du Nord.

Parmi ces pays, certains sont affectés par le virus mais un report n'a pas été jugé nécessaire car des mesures sanitaires exceptionnelles ont été prises contre le Covid-19 dès l’arrivée des invités à l’aéroport Houphouët Boigny. L'autre raison c'est qu'il n'y a à ce jour, aucun cas d'infection à coronavirus connu en Côte d'Ivoire. Néanmoins, d'autres événements, dans d'autres domaines, ont été reportés à cause du virus.

Lors de l’ouverture du Masa, le professeur Yacouba Konaté commissaire de l’événement a conseillé d’éviter les contacts. « Ensemble, évitons les bises et les poignées de main » a-t-il sensibilisé.

Le ministre de la culture ivoirien a également tenu à rassurer les participants tout en les encourageant à respecter les consignes des autorités sanitaires du pays.

Les États africains, avec le soutien d’organismes internationaux, font le maximum pour éviter toute propagation à une grande échelle. Les experts sont également plutôt optimistes quant à la disparition du virus dans les mois à venir, mais, à défaut de trouver rapidement un vaccin, d’autres événements pourraient être renvoyés voire annulés car le risque est pour le moment bien réel.