Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Des mondes de musiques

 En lisant avec gourmandise les articles de 5planètes.com, vous pouvez écouter Canal Breizh, en cliquant sur le logo.

 

 

 

PUBLICITÉ

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

Egón

François Saddi

C’est une très belle soirée que nous avons eue à l’Espace Prévert Scène du Monde de Savigny le Temple (77) ce samedi 26 janvier : un concert d’Egón, avec en 1ère partie le duo redoutablement efficace Menguy/Le Pennec, 2 des musiciens du groupe.

 

 

Egon Photo Philippe Ollivier

Prenons quelques instants avec son violoniste, Youenn Rouhaut, afin de faire plus ample connaissance de ce jeune groupe de musique bretonne tout aussi bien nourri de musiques traditionnelles que de jazz et de musiques amplifiées :

Tout d’abord, quels sont les musiciens du groupe, de quelle région de Bretagne êtes-vous, et puis quand et comment vous êtes-vous rencontrés ?

Il y a une affinité forte de région et d'histoire commune. Erwan et moi avons grandi à 15km d'écart et avons même fait notre premier concert de musique Irlandaise ensemble étant adolescents ! C'est un groupe entièrement des Côtes d'Armor, puisqu’Erwan, Charles Lucas (le premier bassiste du groupe) et moi sommes nés à Paimpol. Kevin est de Plœuc-sur-Lié, à une heure de route, ce qui ne l’empêchait pas de venir jouer du Jimmy Hendrix avec mon petit frère quand ils avaient 15 ans !

La 1ère partie en duo montre bien à quel point Erwann Menguy et Kévin Le Pennec sont nourris de musiques traditionnelles, en est-il de même pour toi et pour Daravan Souvanna ?

Oui, mes parents étant musiciens amateurs (Harpe et Uilleann Pipe) j'ai commencé le violon avec la musique Bretonne et Irlandaise. J'ai grandi au milieu des disques de de Liam O'Flynn, Gwerz, Matt Molloy ... Et plus largement de toute la scène Bretonne et groupes phares de musique Celtique des années 90... Gilbert le père de Kevin est le guitariste du groupe de Fest-Noz Carré Manchot, groupe phare de l'époque s'il en est ! En gros, nous avons baignés dans ce milieu, et je pense que le rayon musique traditionnelle de nos discothèques respectives devait pas mal se ressembler, et c'est pourquoi nos influences musicales sont proches.

La seconde partie de ce très beau concert en revanche ouvre des portes vers d’autres univers, que ce soit le jazz et les musiques improvisées d’une part, ou vers les musiques amplifiées de l’autre. Peux-tu nous parler de votre cheminement artistique ?

Dans ces discothèques donc, il se trouvait aussi quelques disques de jazz et autre, Pat Metheny, Radiohead, et pour ma part Stéphane Grappelli puis Jean-Luc Ponty, qui me donnera un gros déclic pour le violon jazz. A 18 ans je suis parti à Toulouse et au Centre Des Musiques Didier Lockwood pour me concentrer sur ce langage, et mettant de côté la musique traditionnelle. Parcours identique pour Kevin au Conservatoire Jazz de Saint-Brieuc, à seulement 20 ans il jouait déjà incroyablement bien du Jazz ! Quelques années plus tard, et à peu près au même moment, nous avons eu comme un besoin de retrouver ces racines de musique traditionnelle : Kevin s'est mis au Cistre, et je reviens en Bretagne pour faire Kreiz Breizh Akademi #5. C'est à ce moment que l'on reprend contact avec Erwan et qu’Egón se crée. Ce groupe est le reflet de nos influences et de nos parcours musicaux.

 

Egon Photo Philippe Ollivier

Quelques mots à propos des arrangements, très "léchés" !

Nous empruntons des éléments musicaux venus de ces univers. Par exemple, le point de départ de notre arrangement de la ridée 6 temps "Sonar" de notre "Suite Vannetaise" vient des textures des guitares de la chanson "Weird Fishes" de Radiohead, et celles des bourdons du groupe d'électro Boards Of Canada. Il y a un jeu de polyrythmie pour accompagner le thème de danse, et il y a une mélodie a la fin qui fait penser à un thème de Terry Riley... Nous passons beaucoup par nous enregistrer et pré produire la musique. Les arrangements se font en groupe, spontanément et de manière orale. Le fait d'avoir cette culture phonographique et théorique en commun nous permet de trouver assez vite le point d'équilibre pour donner sens à ces éléments et servir la mélodie.

Et le nom du groupe ? Y a-t-il un quelconque rapport avec le peintre expressionniste autrichien Egon Schiele ?

Certaines textures de notre musique m'ont évoqué les couleurs des vêtements et drapés de Schiele, tout à fait. Le mot Egon n'a pas vraiment de frontières : C'est un prénom courant dans les pays germaniques, mais qui viendrait plutôt du Gaélique Ecossais. Le caractère «ó» enlève au mot toute appartenance à tel ou telle culture ou langage, il devient évocateur et chacun peut y projeter son imaginaire.

Quelques mots sur les techniques instrumentales, et notamment sur la technique d’archet te permettant d’avoir ce son plus proche des vièles du pourtour méditerranéen que du violon traditionnel, ou à propos du jeu très précis avec beaucoup de notes piquées et des vibratos très "cornemuse" d’Erwann ?

Voilà qui est précis ! Vous voulez parler de la chanson "Black Sea" (http://egonbzh.bandcamp.com/track/black-sea ) je suppose ? Oui, j'ai étudié un peu les musiques populaires de Grèce et de Turquie au cours de mes années de KBA. Le jeu de la Lyra Cretoise m'a toujours fasciné, et ce jeu en doubles cordes fait écho à celui du violon populaire en France, certains ponts sont donc constructibles !

En Bretagne, cette approche du répertoire et de l'instrument par ce travail de synthèse de styles a été entamée, et magnifiquement abouti par des musiciens comme Jean-Michel Veillon pour la flûte ou Jacky Molard pour le violon, pour ne citer qu'eux. Je dirais que nous sommes dans la continuité de cette approche, tout en ayant fait de cette précision dans l'unisson flûte-violon le fondement de notre son de groupe.

Quid du choix de la formule concert ? Et le bal ?

Ce fut une interrogation au début mais le choix a été de nous concentrer sur du répertoire de concert. Mais il est vrai que le "concert" de type occidental, avec l'artiste qui parle et le public écoutant sagement est une forme qui peut évoluer, on peut en convenir ! Dans cette idée nous avons réfléchi à une alternative entre le concert et le bal avec le dispositif scénique [sonar] . L'idée est de se rapprocher du public, et que le public se rapproche du musicien, comme dans les premiers Festou-Noz en fait ! L'installation n'a pas encore été créée, donc l'appel est lancé !

Votre 1er mini album 6 titres (cf chronique sur le site CLIC ) en appelle évidemment un second, et ce d’autant plus que la formation a changé depuis…

Du nouveau son est en préparation pour 2019, tout à fait !

D’autres projets ?

De nouvelles compositions, un clip et de très belles dates arrivent, ainsi que le printemps, que demander de mieux ?!

 

PROCHAINES DATES :

 

12 MARS : Mod Kozh (RENNES, 22)

15 MARS : Café De La Fontaine : (VELINGHEM, 59)

16 MARS : Dranouter Centrum (DRANOUTER, Belgique)

17 MARS : Muusiekclub 'tEy (BELSELE, Belgique)

https://www.facebook.com/egonmusicband/