Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Des mondes de musiques

 En lisant avec gourmandise les articles de 5planètes.com, vous pouvez écouter Canal Breizh, en cliquant sur le logo.

 

 

 

 

 

 

IMAGES DE SONS

      Musiques du monde. -Rencontres internationales du film, du documentaire et du clip.

IMAGES DE SONS

Musée des Confluences – Lyon - 11 au 20 Juin 2021

Le Musée des confluences, révélateur des Cultures et des Musiques des Peuples du monde - CLIC -

« Si on veut connaître un peuple il faut écouter sa musique » - Platon

 

 

La musique s’écoute, mais elle se regarde aussi. La musique peut se montrer, et elle le doit encore plus, quand il s’agit de musiques populaires n’ayant que rarement une présence dans les médias nationaux. A l’heure du Village global et d’Internet il est important de revendiquer une visibilité pleine et entière d’expressions musicales en respect des identités culturelles de chacun, de ceux qui les magnifient et des publics qui les plébiscitent. Le film, les images permettent une découverte d’artistes d’ici et d’ailleurs, de sons, de rythmes, d’instruments extraordinaires… Des rencontres éblouissantes avec les musiques des peuples du monde au travers le regard d’un réalisateur. C’est ce que les rencontres « Images de Sons » vont nous révéler.

 

Images de Sons, demandez le programme :

Du 11 au 20 juin (relâche le 14 juin)

Grand auditorium du musée des Confluences et séance hors-les-murs le 15 juin au cinéma le Zola (Villeurbanne)

Tarifs : 6 € (plein tarif), 4 € (tarif réduit), 2€ (tarif jeune), sauf mention contraire.

Réservations sur www.museedesconfluences.fr

 

Vendredi 11 juin | 20h

Soirée de lancement

Le Grand Bal – 2018 – 1h29 – Laetitia Carton

Film en français

C'est l'histoire d'un bal. Chaque été, plus de deux mille personnes affluent de toute l'Europe dans un coin de campagne française.

 

Samedi 12 juin | 17h

Soirée hommage à Woody Guthrie

Woody Guthrie (1912-1967)

Il est impossible de résumer la vie et l’impact de Woody Guthrie en quelques lignes. Obligé de se débrouiller quasi seul dès sa jeune adolescence, cet homme au destin à la fois merveilleux et tragique a traversé l’Amérique du Nord en tous sens avec sa guitare sur laquelle était écrit Cette machine tue les fascistes. Il a laissé derrière lui des centaines de chansons, de pages d’écriture fascinantes et de dessins. Tout était bon pour écrire une chanson : les nouvelles du jour, les paysages et les sons captés dans ses périples, ou les idées qui lui viennent à la lecture de tout ce qui lui tombe sous la main, de Rabelais à Will Rogers. « Par dessus tout », disait Pete Seeger, « les chansons de Woody ont le génie de la simplicité. N’importe quel imbécile peut être compliqué mais il faut du génie pour atteindre la simplicité ». Sa discographie est riche, comme l’est sa bibliographie au centre de laquelle Bound for glory (En route pour la gloire) demeure une lecture indispensable qui a donné naissance au film du même titre. Il a influencé énormément de chanteurs des générations suivantes, à commencer par Bob Dylan. Son répertoire est emblématique du mouvement folk, toujours en lien avec la vie des petites gens de son pays, décrivant à merveille les luttes et les plaisirs du quotidien.

Woody Guthrie - Photo DR

 

Le billet donne accès aux 2 projections de la soirée.

17h - Alice’s restaurant –1969 - 1h50 – Arthur Penn

USA, VOSTFR

Arthur Penn a réussi, avec ce film de 1969, à dépeindre une époque incroyable de l’histoire des USA. Nous sommes dans les années 60, l’ère hippie durant laquelle le folk autant que le rock déferlent à travers les États, entraînant une autre envie de vie, d’amour et de stimulants. Le film est basé sur une longue chanson, sorte de blues parlé de 18 minutes, enregistrée par Arlo Guthrie en 1967. Le fils de Woody Guthrie y chantait une histoire drôle basée sur des anecdotes de sa propre vie. L’histoire du film en tient compte en conservant l’essentiel, à savoir un dépôt clandestin d’ordures qui valut quelques ennuis au chanteur. Le film développe l’histoire autour d’une sorte de communauté qui vit ses plaisirs mais aussi ses drames dans une ancienne église désacralisée (rachetée plus tard par Arlo). Le contexte politique de l’époque est bien présent puisque Arlo, qui joue son propre rôle, passe, avec de jolies péripéties, devant le centre de recrutement destiné à envoyer de la chair à canon au Vietnam. Comédie et drame, film musical, portrait touchant d’une époque, Alice’s restaurant restera toujours un film à part.

 

19h - Échange en visioconférence avec Nora Guthrie, sa fille.

19h30 : En route pour la gloire (Bound for Glory) - 1976 - 2h27 - Hal Ashby

USA, VOSTFR

Réalisé par Hal Ashby en 1976, ce film raconte la vie du chanteur Woody Guthrie, figure emblématique du folk américain. David Carradine joue le rôle du chanteur. On le voit rouler sa bosse à travers le pays pendant les années de la grande dépression. Comme beaucoup d’autres, il fuit les ouragans de poussière et part tenter sa chance à l’ouest. Il y découvre une Californie qui ne répond guère à ses promesses de rêves – on pense immanquablement aux Raisins de la colère de Steinbeck mis en scène par John Ford. Mais Hal Ashby réussit à nous centrer sur le personnage de folk singer, chanteur errant prenant les trains de marchandise avec les autres hobos et luttant avec ses chansons. Puis on le voit esquisser une carrière de musicien et d’homme de radio sans pour autant répondre aux sirènes du show business. Woody Guthrie est bien campé par Carradine et son histoire n’est pas galvaudée.

Merci Etienne Bours pour les textes sur Woody Guthrie.

 

Et vous pouvez aussi lire le belle histoire de Woody Guthrie écrite par Stéphane Duchêne pour le Petit Bulletin ( journal culturel gratuit de Lyon) en cliquant sur la photo ci-dessous :

  

Dimanche 13 juin | 18h

Vengo – 2000 – 1h27 - Tony Gatlif

Espagne, VOSTFR

Nous sommes en Andalousie, dans le « Sud Sud », où l’honneur a ses racines. La famille de Caco a une dette de sang envers la famille des Caravaca. Quelqu’un devra payer.

 

Mardi 15 juin | 20h30 – Cinéma le Zola (Villeurbanne)

Saudade do futuro - 2000 – 1h34 - Marie Clémence et César Paes

Belgique, Brésil, Portugal, France, VOSTFR

São Paulo chantée par ses troubadours nordestins, leurs vers font découvrir la mégalopole au rythme des forrós et des tambourins.

Projection précédée d’un mix de Joao Selva et suivie d’échanges avec Laure Jouve-Villard (chargée de la recherche au Centre des Musiques Traditionnelles Rhône-Alpes), Joao Selva et César Paes.

Tarif normal 6 €, tarif réduit : 7 € (chômeurs, + 60 ans), tarif 18-25 ans : 5€, tarif enfant (- 14 ans) : 4,70 €

 

Mercredi 16 juin | 20h

The Strange Sound of Happiness – 2017 - 1h30 - Diego Pascal Panarello

Italie, VOSTFR

C’est l’histoire de Diego, le réalisateur, envoûté et obsédé par ce petit instrument fascinant au son pénétrant qu'est la guimbarde sicilienne. Une expérience personnelle entre magie et réalité, jusqu’en Yakoutie. En présence du réalisateur.

 

Jeudi 17 juin | 20h

Liberty Street Blues –1988 – 1h30 - André Gladu

Québec

Ce long métrage documentaire, haut en couleur, révèle les multiples facettes du jazz de la Nouvelle-Orléans.

 

Vendredi 18 juin | 19h30

Ouverture de la compétition officielle, remise du prix hommage à André Gladu

Gratuit, sur réservation

Marron – 2005 – 1h25 - André Gladu

Québec

Remontant dans l’histoire des Marrons, ces esclaves fugitifs desquels les Créoles ont hérité le caractère résistant, ce récit de voyage révèle la riche culture d’une communauté qui a su transcender ses souffrances par la musique.

Suivie de la projection des clips du concours.

 

Jury films :

Véronique Mortaigne (Journaliste) Présidente

Laetitia Carton (Réalisatrice)

Sylvie Laurent (programmatrice artistique Musée des Confluences)

André Gladu (Réalisateur)

Alex Dutilh (Journaliste – France Musique)

Christine Samba (Womex)

Jean-Pierre Bruneau (réalisateur)

Michel Marre (Musicien, Réalisateur)

 

Le trophée pas comme les autres : une passerelle avec les collections

C’est l’un des plus mystérieux objets des collections du musée des Confluences. Et sans doute l’un des plus précieux.

Pour récompenser les lauréats, le musée a choisi de reproduire « l’homme barbu ».

Exposée dans la salle Éternités, visions de l’au-delà aux côtés des momies égyptiennes et incas, cette statuette originaire d’Égypte préhistorique est vieille de plus de cinq mille ans.

Avec son regard aux yeux ronds ‒ deux orifices à l’origine incrustés ‒, elle s’est imposée comme une évidence pour un festival tourné vers l’image.

© musée des Confluences - Pierre-Olivier Deschamps/Agence VU’

Homme barbu - 3800-3500 av. J.-C. - Gebelein, Égypte - 

 

Trophées :

Images de Sons - 2021

Hommage à André Gladu

Pour l’ensemble de son œuvre cinématographique

Musée des Confluences

 

Images de Sons - 2021

Meilleur Clip

Musée des Confluences

 

Images de Sons - 2021

Meilleur Film

Musée des Confluences

 

Images de Sons - 2021

Meilleur montage

Musée des Confluences

 

 

Images de Sons - 2021

Meilleur Son

Musée des Confluences

 

Images de Sons - 2021

Meilleure Image

Musée des Confluences

 

Samedi 19 juin |Première session |10h

Le billet donne accès aux 2 projections de la session.

10h : Breaking Barriers, The casteless collective – 2020 - 1h10 - Maja Meiners

Allemagne, Inde,  VOSTEN

The Casteless Collective est un jeune groupe de musique contestataire de Chennai, dans le sud de l'Inde, qui joue un mélange éclectique de musique folklorique et d'art gaana provenant des bidonvilles, ainsi que de styles musicaux modernes comme le rap et le rock.

11h30 - Wild Honey - 2019 – 1h12 - Ava Porter et Farhad Akhmetov

Russie, USA, VOSTEN

Un regard ethnographique sur la musique traditionnelle, avec les communautés de cinq régions de Russie : les Bachkirs des montagnes de l'Oural, les Cosaques du Caucase, les Molokans de la Steppe du Sud, les Ashkénazes et les Krymchaks de la mer Noire, et les Altaïens de Sibérie centrale.

 

Samedi 19 juin |Deuxième session |15h

Le billet donne accès aux 3 projections de la session.

15h - Tonton Manu - 2021- 1h30 - Thierry Dechilly et Patrick Puzenat

France

Commencé à l’aube de ses quatre-vingts ans, achevé jour pour jour cinq ans plus tard, ce portrait du musicien Manu Dibango, infatigable défenseur du mélange des cultures, nous entraîne sur trois continents. 

16h45 - Fly Bird Fly – 2020 – 1h - Simon Broughton

Hongrie, VOSTEN

L'histoire du renouveau folk hongrois, qui a débuté dans les années 1970, et son héritage qui se poursuit aujourd'hui. C'était le seul mouvement musical populaire du bloc de l'Est.

18h - Africa Mia - 2020 - 1h18 - Richard Minier et Edouard Salier

France

En pleine guerre froide, dix musiciens maliens débarquent à la Havane de Castro pour y étudier la musique. Ils deviennent le premier groupe afro-cubain de l'histoire : les Maravillas de Mali. Cinquante ans plus tard, nous partons à la recherche du maestro Boncana Maïga, son chef d'orchestre, avec le projet fou de reformer ce groupe de légende. En présence du Réalisateur.

 

Samedi 19 juin |Troisième session |20h30

Haingosoa - 2020 - 1h12 - Edouard Joubeaud

France, film en malgache, VOSTFR

Haingo, jeune mère célibataire du sud de Madagascar, ne parvient pas à payer la scolarité́ de sa fille. Quand une compagnie de danse de la capitale lui propose un contrat à l’essai, Haingo quitte sa famille et monte à Tananarive. Elle n’a que quelques jours pour apprendre une danse qui lui est totalement étrangère. En présence du réalisateur

 

Dimanche 20 juin |10h

Le billet donne accès aux 2 projections de la session.

10h - L’or des Mac Crimmon - 2019 - 1h - Gérard Alle

France

Patrick Molard est l’héritier d’une dynastie de sonneurs de cornemuse, les Mac Crimmon de l’île de Skye, grands maîtres du pibroch. Capable d’en déchiffrer les manuscrits, il l’enseigne en reliant, comme ses maîtres, chaque morceau à des émotions et à des récits légendaires. En présence du réalisateur.

11h15 - Dorival Caymmi – 2020 - 1h33 - Daniela Broitman

Bresil - VOSTF

Le film nous emmène dans un voyage passionné dans l'univers du compositeur et chanteur Dorival Caymmi qui a révolutionné l'écriture de la chanson au Brésil, ouvrant la voie aux mouvements Bossa Nova et Tropicalia et contribuant à rendre la musique brésilienne populaire dans le monde entier, avec des témoignages de Gaetano Veloso et Gilberto Gil ...

 

Dimanche 20 juin |15h

Cérémonie de remise des prix

Gratuit, sur réservation

Cérémonie suivie de la projection du film et du clip lauréats.

 

Sélection officielle de clips

Le jury se compose de 10 élèves de collèges de la Métropole de Lyon.

Ila Mata (artiste : Bab l’ Bluz, Maroc/France)


Bambara (Ghoula, Tunisie)


Penda Djiga  (Afel Bocoum, Mali)


As We Struggle Everyday (Femi Kuti, Niger)


Le Gba Gbe (Stonebwoy, Guinée)


Tumbao (Orquesta Failde Tumbao, Cuba)


Ey Tir (Atine, Iran)


Timonia (Otava Yo, Russie)


This is the Place (Grant Haua, Nouvelle-Zélande)


Fai sautar (San Salvador, France)


Tyinbo (Christine Salem, France, La Réunion)