Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Des mondes de musiques

 En lisant avec gourmandise les articles de 5planètes.com, vous pouvez écouter Canal Breizh, en cliquant sur le logo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tao Ravao et Vincent Bucher

De Madagascar aux rives du Mississipi

Gérard Viel

Deux personnalités artistiques et musicales talentueuses partagent la scène, le studio et la route des concerts depuis de nombreuses années Tao Ravao et Vincent Bucher. La rencontre du poly instrumentiste malgache et le génie de l’harmonica pour un afro blues original ou les musiques malgaches, africaines, et métissées se rencontrent et fusionnent. Ils préparent  un nouvel album pour la fin de cette année.

 

 

Vincent Bucher et Tao Ravao - Photo DR

Après neuf albums et 5 compilations tu prépares un nouvel opus !  Quel en sera le contenu ?

Le nouvel album se présente avec une dizaine de compositions chantées en malgache, français, anglais plus des instrumentaux . Le premier instrumental sera à la kabosy nylon sur Thomas Sankara (né en 1949 à Yako en Haute-Volta et mort assassiné en octobre 1987 à Ouagadougou au Burkina Faso. Ce fut un homme d'État anti-impérialiste, révolutionnaire, socialiste, panafricaniste et tiers-mondiste. J’ai voulu rendre hommage à ce qu’il a fait, écrit sur l’Afrique. C’est un « héros africain », à l’instar de Mandela.

Le second instrumental : Float like a butterfly, sting like a bee en hommage à Mohamed Ali, Afro-Américain, qui s’est opposé très fortement au système politique américain, qui l’a durement payé et qui a toujours clamé, célébré et revendiqué ses racines africaines.

Les neuf autres compositions sont chantées :

MADIBA, en hommage à Nelson Mandela, est joué et chanté sur un rythme afro-beat.  WHITHOUT JUSTICE, YOU WON T HAVE NO PEACE. : chanson en hommage à Adama Traoré tué par les gendarmes lors d’un contrôle d’identité très musclé ; plus largement c’est un texte contre les violences Policières contre le racisme.

TELL ME, blues une complainte dans le style blues du delta du Mississipi. RANOVELO est une chanson en malgache, en 12/8 : un salegy. Il faut revenir à la source parfois pour pouvoir avancer, construire, se retrouver.

AGRIOLYKOS, est un autre instrumental joué sur la kabosy en nylon, est une ballade écrite lors d’un séjour dans les iles grecques. AKORIABE, composition chantée en malgache et jouée sur la valiha, mélancolique, la transe y est proposée par un phrasé musical en boucle : Salutations aux amis vivants et disparus. ALAELO, est une ballade mélancolique chantée et jouée à la valiha. C’est un questionnement sur l’impermanence des choses.

DREAM OF YOU est une chanson d’amour très rythmée jouée sur le rythme zydeco de Louisiane.  IT S SO EASY déclaration d’amour sur un rythme funky, célébrée par le bootle-neck. 

Est-ce que ce disque sera dans l’esprit et le son de Tao Ravao ?

C’est tout à fait dans la lignée de l’album « Vazo » qui était en hommage aux insurgés de1947 à Madagascar. En final je dirai que c’est « de l'afro-blues Malgache ». Ce disque est en formation duo avec Vincent Bucher (harmonica et chant) et Tao Ravao kabosy, (instrument de musique à cordes de Madagascar. C'est une petite guitare rustique très ancienne), valiha (variété de cithare tubulaire en bambou qu'on rencontre dans tout Madagascar), krarr (lyre à cinq ou six cordes en forme de bol provenant d'Erythrée et d'Amhara) et chant.

Est-ce que ta musique est écrite avant l’enregistrement ? ou tu laisses une part à l’improvisation ?

Les textes sont écrits à 95% avant l’enregistrement, comme la musique. Mais dans toutes mes compositions il a toujours des moments d’improvisations et de solos. Cette partie est l’une des conditions nécessaires à la fraîcheur d’un album. Pour moi il est vital de produire un nouvel album, c’est comme une radiographie à un moment d’un parcours artistique, qui te permet de regarder derrière et devant

Quel est ton regard sur les musiques du monde dans notre pays ?

Je suis très heureux de la vitalité des musiques du monde dans notre pays. Elles se marient, se rencontrent, se métissent ce qui donnent de l’oxygène à l’ensemble. Quel que soit le génie d’une musique, à se replier sur elle-même, elle finit par s’étioler. Les rencontres sont toujours des richesses, n’en déplaise à certains qui prônent une espèce de pureté que l’on trouve dans certaines courants politiques nauséabonds

Quel est l’endroit (salle, lieu , festival) où tu aimerais présenter et défendre ce CD ?

Je pense que l’album sortira en décembre 2020, et que l’on le présentera au studio de l’Hermitage (8 Rue de l'Ermitage, 75020 Paris)