Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Des mondes de musiques

 En lisant avec gourmandise les articles de 5planètes.com, vous pouvez écouter Canal Breizh, en cliquant sur le logo.

 

 

 

 

 

Top 10 des meilleures chansons de Cheikh Lô

Lamine Ba

Chanteur à la voix fine et à la musique pleine de pureté, Cheikh Lô est aujourd’hui une star de la musique africaine. Le « Baye Fall » a fait ses classes avec le Volta Jazz, l’un des grands orchestres ouest-africains de l’après-indépendance, mais aussi à Paris (France) en tant que musicien de studio et ensuite comme membre de divers groupes musicaux africains, dans les années 70. Sa musique, étincelante, procéde de ses expériences riches, et conjugue mbalakh, afro-beat, reggae et soukouss. Sa discographie est bourrée de pépites, en voici dix.

 

 

« Doxandem »

Cheikh Lô a d'abord été remarqué par Ibrahima Sylla, le fondateur de Syllart Records où il enregistre trois albums. Il collaborera ensuite avec Youssou N'Dour puis World Circuit et maintenant Wagram. « Doxandem » est son premier tube. La chanson est un hommage aux émigrés, qui s’inspire de la vie de l’auteur à Paris en France. Extrait de sa première cassette sortie en 1990, le morceau sera repris et popularisé sur Né La Thiass.

 

« Né La Thiass »

Né La Thiass est un joyau. Avec ses mélodies douces et captivantes, c’est un disque magique, d’une qualité musicale exceptionnelle. Produit par Youssou N’Dour en 1996, il est enregistré et mixé en partie par Ndiaga N’Dour et Serge Devesvre au studio Xippi à Dakar (Sénégal), puis mixé à Londres (Angleterre). Il recèle de vraies pépites comme le titre qui donne son nom à l’album ; « Né La Thiass ».

« Set »

Autre extrait de Né La Thiass, « Set » évoque l'hygiène et est chanté avec Youssou N’Dour. Le mixe acoustique/électrique et les voix superbes des deux artistes s'y marient formidablement. La combinaison est si harmonieuse qu'on a l'impression qu'elle coule de source. Nickel chrome !

 « Guiss Guiss »

Né La Thiass est aussi profondément spirituel. Toute la face B de la cassette est composée de titres évoquant la foi du fervent mouride qu'est le musicien. « Cheikh Ibra Fall », « Bamba Sunu Gorgui », « Guiss Guiss » (Ft Youssou N'Dour), sont les plus belles chansons jamais entendues dédiées aux guides historiques du mouridisme.

« Ndokh »

« Ndokh » est tiré de son second album, Bambay Gueej, sorti en 1999 chez Jololi et World Circuit. Le titre est fidèle à ce que l’on connaît de Cheikh, mais ce second opus est plus organique, plus pop et « dance ». « Ndokh » qui veut dire « Eau », enregistre aussi la participation de Youssou N’Dour. La conscience écologique du chanteur est bien réelle. Cela se verra par la suite sur d'autres productions.

« Bobo-Dioulasso » 

Le titre fait référence à la ville burkinabé où est né le chanteur. Il y fait ses premières armes au sein du Volta Jazz, ensemble formé en 1964 par Kone Idrissa. C'est sur un air mandingue et accompagné aux chœurs par la diva malienne Oumou Sangaré, que Cheikh chante sa ville natale.

« Njarinu Garab »

Habitant du Sahel, Cheikh Lô est sensible aux méfaits de la déforestation. Sur un rythme mbalakh, il livre ici un message qui est toujours d’actualité. À l’heure du réchauffement climatique, « Njarinu Garab » (De l’utilité des arbres), garde toute sa pertinence.

 « Kelle Magni »

« Kelle Magni » littéralement « la guerre est mauvaise », est une chanson issue du répertoire classique mandingue. Elle est présente sur Lamp Fall sorti en 2005 chez World Circuits. Réalisé entre le Sénégal, l’Angleterre et le Brésil, ce disque est plus versatile et percutant que les premiers. L’entraînant « Kelle Magni » qui revient deux fois dans l’album est une réussite.

« Sankara »

Voix gracile, guitare acoustique plus saxo ; l’hommage tout en finesse à Thomas Sankara est d’une beauté simple. Chanté en dioula, le titre est extrait de Jamm sorti en 2010 chez World Circuit. L'album inclus les titres, « Seyni », « Dieuf Dieul » et « Il n’est jamais trop tard », clin d’œil au mythique Bembeya jazz National de la Guinée.

« Degg Gui »

« Degg Gui » est tiré de Balbalou sorti en 2015. Il a été produit par le label français Wagram et enregistré en Suède. La chanson réunie Cheikh Lô, la chanteuse brésilienne Flavia Coelho et l’accordéoniste français Fixi. Ce premier extrait de Balbalou nous fait redécouvrir la voix expressive du chanteur et sa musique riche d’influences diverses.