Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Des mondes de musiques

 En lisant avec gourmandise les articles de 5planètes.com, vous pouvez écouter Canal Breizh, en cliquant sur le logo.

 

 

 

 


PUBLICITÉ

Vendredi +Samedi = 16 Concerts + des ateliers, des bals… La Grande Rencontre c’est dense !

Petit florilège de concerts plus ou moins séduisants.

Gilles Garand fier de son harmonica - Photo Vicky Michaud

Le temps est incroyablement beau et comme me dit un  « vieux » québécois. On en croise un certain nombre dans ce genre de festival : « On n’a jamais vu cela de mémoire d’homme ». Alors les soirées seront chaudes à la Grande Rencontre.

 

 Les ateliers de transmission : Oli Wilson Dickson, Isaac Beaudet, Gilles Garand, Louis et Daniel Schryer - Photo Vicky Michaud

 

Les ateliers de transmission : Jamie Smith, Louis Simon Lemieux, Timi Turmel, Justin Bell et ....Gilles Garand - Photo Vicky Michaud

Dans le beau parc Ahuntsic et ses écureuils, sous le petit chapiteau ouvert, les ateliers de transmission vont bon train. Un public studieux et conquit écoute : Les violons en liberté : Oli Wilson Dickson, Louis Schryer et Isaac Beaudet. Des cordes à corder (Oui, le maître des lieux Gilles Garand aime bien les titres et les jeux de mots.) Dylan Fowler, Jean Desrochers, Antoine Gauthier et Olivier Soucy et pour des Anches, souffle et voix : Jamie Smith, Justin Bell, Timi Turmel et Louis-Simon Lemieux.

De beaux moments de rencontres et de découvertes. Jamie Smith et Timi Turmel - Photo Vicky Michaud

Pour les grands concerts du soir il y avait une première avec le trio : Erin Leahy : Piano, Timi Turmel : Melodéon et Louis Schryer : Violon. Un groupe de virtuoses dont on va entendre parler. Un disque est en préparation pour le printemps 2019 et une tournée européenne devrait s’afficher pour l’été de l’an prochain. Un groupe juste impressionnant, sur un répertoire Irlandais, du Cap-Breton, québécois…

 

Erin Leahy, Louis Schryer, Timi Turmel aux balances - à remarquer la paire de chaussures originales, surtout celle de droite spéciale pour marquer le temps de manière plus dynamique - Photo Vicky Michaud

Puis ce fut Les chauffeurs à Pieds avec un spectacle très original, un peu déroutant, entre théâtre, performance artistique et concert…De la musique des textes pour être dans son temps on parlerait de Slam et des projections…Sur un raid qu’ils effectuèrent sur des rivières du bout du Canada pour parler de l’eau et de son importance.

Les chauffeurs à pieds en concert - Photo Vicky Michaud

On retrouvera tous les musiciens du groupe quelques heures plus tard en train de jouer avec fougue pour une session de danses animée par Benoit Bourque.

En conclusion de ces deux soirée de "la série des grands concerts" une valeur sur les charbonniers de l’enfer nos 5 musiciens tous des historiques de la musique trad. québécoise nous on offert leur chaude prestation de musique à cappela et bien sur accompagnée par de la podorythmie (j’aime ce mot pour dire taper des pieds, mais peut être que ce marqueur indélébile de la musique québécoise ne devrait plus être présent systématiquement sur presque tous les morceaux des groupes québécois,

Les Charbonniers de l'Enfer - Photo Vicky Michaud

Comme pour de temps Antan qui le vendredi soir conquit un public déjà conquit par leur fougue, les textes de leur répertoire et l’humour de leurs commentaires . Ils avaient été précédé par les triplets Schryer : Pierre, Louis et Daniel accompagnés au piano par leur sœur Julie. Un beau et dynamique répertoire franco-Ontarien.

De Temps Antan - Photo Vicky Michaud

En ouverture nous avions écouté Discord. Quatre violoneux québécois : Nicolas Pellerin, Jean-François Branchaud, Michel Bordeleau et une petite nouvelle : Marie-Pierre Lecault. Du pur et dur québécois ou là encore les pieds peuvent finir, à la fin, par devenir lourds…Les musiciens québécois devraient peut être, un peu réfléchir, à comment infléchir ce « tapage souvent nocturne » un peu redondant.

Discord - Violoneux du Québec - Photo Vicky Michaud

Oh ! Nous sommes déjà dimanche…La fin est proche et l’avion pour Paris à 22H