Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Des mondes de musiques

 En lisant avec gourmandise les articles de 5planètes.com, vous pouvez écouter Canal Breizh, en cliquant sur le logo.

 

 

 

 


PUBLICITÉ

MusiConnect

Naissance d’un réseau mondial

Philippe Krümm

Photo d'ouverture : Du groupe Sud Coréen Jambinai : Eunyong Sim :Geomungo Photo Vicky Michaud

Un Road trip au Canada. Chouette ! Mais à part voir de beaux paysages et peut être croiser un orignal, ce serait pour faire quoi ? L’idée est venue d’une bande d’Acadiens - Deux vrais et un « faux » vite adopté : Véronique Wade, Stephane Turcotte et Michael Christophe. La réflexion de départ était de désenclaver les artistes gaspésiens, car pour eux tourner ailleurs surtout à leurs débuts est presque un pari impossible. L’idée d’un réseau est forcement vite venue, en particulier dans la cervelle fumante de M. Christophe immense agitateur d’idées. Puis le projet c’est affiné. Ce serait des petits réseaux connectés entre eux, mais comment peaufiner la réflexion et lancer l’idée ? Le trio fut unanime :

« Faisons venir quelques personnes qui travaillent sur différents continents. Faisons leur découvrir notre pays, des festivals, des musiciens et dans le même temps essayons de créer ce nouveau réseau » : « MusiConnect Canada » était lancé

MusiConnect en visite au Village Acadien - Photo Vicky Michaud

Comme présenté dans l’article précédent (5planetes) le voyage fut « intense », mais finement organisé, jalonné de festivals et de concerts : Festival Traditions du Monde de Sherbrooke – Festival Musique du bout du Monde de Gaspé (Ayant une tendresse pour les accordéonistes, je ne pouvais qu’aller saluer Celso Pina (Interview CLIC ) – Festival Acadie Rock de Moncton - Festival Acadien de Caraquet et lancement de MondoKarnaval de Québec... Dans le bus piloté impeccablement par Hubert nous avons donc parcouru 3540 km ! Vous pouvez imaginer les temps de discussions les uns avec les autres. C’était assez étonnant ce mélange de « vacances » et de discussions studieuses et passionnées, chacun pouvant apprendre à connaître le travail de l’autre dans son pays, partager ses difficultés, ses attentes voire, ses rêves. Tout ce petit monde s’était déjà croisé dans différentes manifestations internationales dont évidement l’incontournable Womex.

Lors d'un colloque au festival Musique du bout du monde à Gaspé José Da Silva fut le seul à parler musique ...Étonnant !!! Photo Vicky Michaud

La parité était presque respectée : Élodie Da Silva - Cap Vert, Diana Ezerins - USA, Véronique Wade -Canada/Acadie,Vicky Michaud,- Canada/Québec,Lubica Zoborska-Slovaquie.

 La parité rien que la parité : Davide Mastropaolo - Italie et Kaushik Dutta -Inde aux fourneaux - Photo Vicky Michaud

Donc ce « petit club » en compagnie des Jambinai (en savoir plus CLIC ) jasa, jasa allant parfois jusqu’à placoter c’est vous dire ! Découvrit des groupes, des festivals, des paysages et prit du bon temps comme le 12 aout lors de cette traversée de 4h de Paspébiac au Québec à l’Anse–bleue au Nouveau-Brunswick avec une partie de pêche insensée (25 maquereaux en 15mn - écaillés et vidés par Brahim El Mazned cuit au barbecue par Stephane Turcotte et Brahim mangés avec une sauce mitonnée par José Da Silva) et baignade par un temps somptueux sur le « Take five » le bateau de pêche d’Éric Landry spécialiste du homard.

Éric Landry pêcheur et propriétaire du "Take five" - Photo Vicky Michaud -

Arrivée au port de l’Anse-bleue, pose au « Bar du quai ».

À l’arrière du bar, dans un « racoin » en compagnie de ses amis, Cayouche est là vidant consciencieusement ses cannettes de bière « Alpine », ses préférées, que souvent ses amis mais surtout ses fans lui offrent. Véronique Wade me présenta le personnage. J’avoue que je ne connaissais pas Cayouche. Honte à moi, car je devais vite comprendre que le Monsieur est un monument en Acadie. Une virile poignée de main plus tard… Ce fut une découverte pour moi. (Voir interview CLIC)

Causerie avec Cayouche - Photo Vicky Michaud -

Le 15 aout le tintamare de Caraquec fut également un beau moment d’immersion chez les Acadiens.

Une fête pour faire du bruit !

Le tintamare du 15 aout à Caraquet - Photo Vicky Michaud -

Nombreux sont les déguisements au Tintamare - Photo Vicky Michaud

Au tintamare c'est la pose pour : Fabio Scopino - Italie - Vicky Michaud Québec -Davide Mastropaolo - Italie .

 Les hommes au Tintamare - Photo Vicky Michaud

 Les Femmes au Tintamare - Photo Vicky Michaud

 Au Tintamare : l'important c'est de participer - Photo Vicky Michaud

La réunion est d’une grande importance. Dés le petit matin les voitures arrivent de toute l’Acadie pour vivre un nouveau grand Tintamare. L’idée de se rassembler pour faire du bruit serait née le 10 aout 1955 à Moncton au Nouveau-Brunswick à l'instigation de l'archevêque Norbert Robichaud à l'occasion du 200e anniversaire de la déportation des Acadiens et surtout affirmer qu’ils étaient encore bien là ! Aujourd’hui le plus gros tintamare est à Caraquet, chaque année, depuis le 15 aout 1979, date de sa renaissance à l'occasion cette fois du 375e anniversaire de l'Acadie. Le rassemblement est organisé par la Société des Acadiens et Acadiennes du Nouveau-Brunswick. Depuis le bruit n’a pas faiblit à Caraquet.

Ce 15 Aout 2018 ce sont plus de 30 000 personnes qui se rassemblent sur la 145, l’axe principale qui traverse Caraquet et qui à 18H au top départ donné par les cloches de l’église vont déambuler costumées et le plus bruyamment possible pendant une heure ! « Le niveau d'identité d'une région pourrait se mesurer à l'ampleur de son vacarme » avait dit Melvin Gaillant Professeur et écrivain de l’Ile-du-Prince-Édouard . En « vivant » le grand tintamare 2018 de Caraquet on peut vraiment dire que les Acadiens sont là et bien là !

Avant de quitter Caraquet je voulais manger une poutine mais une poutine aux homards…Ce fut fait : CLiC

Pour clore ce passage à Caraquet, on ne pouvait pas ignorer les produits locaux comme la distillerie des Fils du Roy à Petit-Paquetville. http://distilleriefilsduroy.com/ et la belle présentation de l’histoire et de la production de la petite entreprise par Sébatien Roy le directeur fondateur avec sa mère. Un autre vrai amoureux de l’Acadie et de son histoire. : « Ça ne m’a jamais satisfait juste de produire de l’alcool. Ce n’est pas quelque chose qui me motive à juste produire de l’alcool. Moi c’est produire du goût. » Aime à dire notre directeur dans de nombreux médias.

Sébastien Roy dans sa Distillerie : Les fils du Roy - Photo Vicky Michaud -

Et faisant la synthèse du travail et des réflexions de cette semaine, sur la route du retour vers Québec (juste une nuit de 8h dans notre bus !) Michael Christophe me résume ce projet né du 9 au 16 aout 2018 au Canada

« Il faut que cela reste fluide Man ! » Lance l’homme des réseaux.

Michael Christophe fort surpris par la mascotte de MondoKarnaval - Photo Vicky Michaud

Conférence de presse de Mondokarnaval à Québec : Flavia Nascimento porte parole du festival 2018, Michael Christophe directeur de production, d’exploitation et technique, Doina Balzer directrice générale - Photo Vicky Michaud

À Québec Rencontre lors d'un des nombreux "pots" avec l'artiste Haïtien Wesli et Mustapha Terki , un des organisateurs du MEG (Montréal Electronique Groove - Ta playlist de demain devant toi aujourd'hui !) - Photo Vicky Michaud

Puis il développe :

 « Sur la forme : La dynamique de « MusiConnect » s’organise comme une plate-forme rassemblant des diffuseurs dans plusieurs pays. Nous allons animer des « micro-réseaux » qui partagent la même réalité territoriale, et nous organiserons des réunions au gré des diverses conférences internationales. 

Sur le fond : Nous dressons le constat partagé, que les trop grandes distances ne favorisent pas les échanges entre diffuseurs internationaux et constituent un frein évident à la mobilité des artistes. Par conséquent, afin de faciliter ces collaborations et ces échanges, afin de stimuler cette mobilité, nous souhaitons multiplier ces « micro- réseaux locaux », et les connecter entre eux afin de tracer des « routes », tant régionales, nationales, qu’internationales. Enfin, nous souhaitons particulièrement favoriser les résidences artistiques internationales. »

Voilà la semaine de cette rencontre unique se termine chaque membre de cette « soft mafia naissante » va prendre un bus de Québec centrale pour l’aéroport Trudeau via Montréal. Chacun rentre chez soi.

La belle équipe à Gaspé au festival monde de musique - Photo Vicky Michaud -

Ce sera Luc Yatchokeu (Cameroun) avec un changement de vol de 10 heures à Casablanca qui sera le dernier chez lui.

C’est certain on se revoit au Womex - Le prochain étant du 24 au 28 octobre à Las Palmas sur l’Ile de Grande Canarie. Destination que semblent priser par les américains qui devraient venir en nombre. Amusant non ?- Et on parle déjà d’un second MusiConnect en février.

Générique :

MusiConnect Canada

Une réalisation des Acadiens

Véronique Wade

Stephane Turcotte

Michael Christophe

Avec

Jung Hun - Lee Corée du sud

Lubica Zoborska-Slovaquie

Brahim El Mazned - Maroc

Elodie Da Silva – Cap-Vert

Kaushik Dutta -Inde

Philippe Krümm - France

Luc Yatchokeu - Cameroun

Diana Ezerins - Usa

Fabio Scopino - Italie

Davide Mastropaolo - Italie

José Da Silva - Côte d’Ivoire

Vicky Michaud, Photographe - Québec

Yannick Vidéaste - Québec

 

Et les membres de Jambinai - Corée du Sud

Jambinai : Sanghyan Cho : ingénieur du son, , Jaehyuk Choi : Batterie, Percussions, Bo-mi Kim : Haegum, Eunyong Sim : Geomungo, Stéphane Turcotte leur ange gardien acadien, Ilwoo Lee : Piri, taepyeongso, Guitare, B.K. Yu : Guitare basse, Hyunggun Kim : Manager - Photo Vicky Michaud-